Dossiers actuels

Il y a toujours divers enjeux qui touchent les orthopédistes et influent sur leur capacité à offrir à la population canadienne des soins de l’appareil locomoteur de la meilleure qualité. L’ACO essaie de rester au fait des dossiers et d’informer les membres régulièrement de leur incidence sur la profession, les initiatives de défense des droits et intérêts et les collaborations avec d’autres organisations.

Si vous êtes préoccupé par une question que vous jugez du ressort ou de l’intérêt de l’ACO, n’hésitez pas à communiquer avec nous, à policy@canorth.org.

Voici quelques-uns des dossiers sur lesquels l’ACO travaille actuellement:

Réforme proposée de la fiscalité des sociétés

Le 30 août 2017

Dans le cadre de ses démarches au nom des orthopédistes dans le dossier des modifications fiscales proposées pour les sociétés privées sous contrôle canadien (SPCC), l’ACO souhaite attirer votre attention sur le message publié récemment par le Dr Granger Avery, président de l’Association médicale canadienne (AMC).

Comme le dit le Dr Avery : « […] rien n’est plus efficace que les entretiens personnels des médecins avec leurs politiciens locaux. Comme la fenêtre d’intervention est étroite, je vous exhorte tous et toutes à écrire à votre député fédéral ainsi qu’à vos élus provinciaux ou territoriaux, à leur téléphoner et à les rencontrer. L’AMC a préparé un ensemble de messages clés afin de souligner les conséquences de ces modifications pour vous et vos patients, que vous pourrez joindre à votre propre exposé pour le rendre encore plus persuasif. »

L’ACO est la voix des orthopédistes canadiens et, à ce titre, elle fait front commun avec l’AMC et ses collègues de partout au pays en vue de présenter des données probantes et de formuler des recommandations pour contrer la réforme de la fiscalité des sociétés privées proposée par le gouvernement fédéral. L’ACO appuie le Dr Avery et son appel à l’action. Je vous invite ainsi à passer à l’action :

Écrivez à votre député fédéral  J’ai écrit à mon député fédéral. Vous pouvez télécharger ma lettre ICI, puis la personnaliser (attention aux passages surlignés). L’ACO presse ses membres d’écrire dès maintenant à leur député fédéral, car la période de consultation sur la réforme est très courte. Cliquez ici pour trouver votre député.

Signez les pétitions en ligne  Faites-vous entendre en signant les pétitions en ligne au gouvernement du Canada :

Renseignez-vous et passez à l’action grâce aux ressources de l’AMC – L’AMC collabore avec des experts de la fiscalité et du droit pour étudier et évaluer méticuleusement le document de consultation produit par le ministère des Finances. Nous invitons tous les membres à profiter des précieuses ressources fournies par l’AMC, comme ses alertes fiscales, ses foires aux questions et ses références médiatiques à la réforme fiscale proposée.

Mettez à profit les médias sociaux – Prenez part à la conversation nationale sur Twitter et dans d’autres médias sociaux en utilisant le mot-clic #TaxFairness.

Rencontrez des parlementaires – L’ACO invite ses membres à téléphoner à leur député fédéral ou à prendre rendez-vous avec lui afin de discuter des modifications fiscales proposées. C’est avec plaisir que nous partageons avec vous trousse de planification d’une rencontre fructueuse avec des parlementaires (en anglais seulement) de l’Association canadienne des radiologistes (CAR). Les membres de l’ACO n’ont pas à être intimidés à l’idée d’une rencontre avec leur député fédéral. Il pourrait en outre s’agir du meilleur moyen dont nous bénéficions pour nous faire entendre. L’ACO remercie la CAR de l’avoir autorisée à partager ce document, surtout que le temps presse. Encore une fois, nous rappelons aux membres qu’il est grand temps d’agir, car la période de consultation est courte.

Le président de l’ACO,
Kevin Orrell

Temps d’attente et accès aux soins orthopédiques

Beaucoup de Canadiens attendent trop longtemps avant d’obtenir des soins de l’appareil locomoteur. L’ACO s’efforce de promouvoir l’accès à des soins orthopédiques adéquats en temps opportun, et continue donc à rencontrer des représentants gouvernementaux pour faire valoir l’adoption de modèles de soins novateurs. L’ACO juge également important d’avoir des normes nationales en matière de temps d’attente adéquats.

Pour les détails, cliquez ici. Vous accéderez ainsi à l’article « L’ACO continue de promouvoir l’accès aux soins orthopédiques », du Dr Peter MacDonald, président de l’ACO, dans le numéro du printemps 2017 du Bulletin de l’ACO.

Énoncé de position sur l’accès aux soins orthopédiques au Canada

Violence conjugale et programme EDUCATE à l’intention des cliniques de traitement des fractures

Le saviez-vous?

  •  Une femme sur 3 qui se présente dans une clinique de traitement des fractures a été victime de violence conjugale à un moment ou l’autre de sa vie.
  • La violence conjugale est la cause la plus courante de blessures non mortelles chez les femmes.
  • Au Canada, une femme est assassinée par son conjoint tous les six jours.
  • Parmi les femmes assassinées par leur conjoint, 45 % s’étaient rendues à l’hôpital en raison de blessures liées à la violence conjugale au cours des 2 années précédentes.

L’ACO, le Centre for Evidence-Based Orthopaedics de l’Université McMaster et une équipe de cliniciens-chercheurs canadiens et américains ont uni leurs efforts pour sensibiliser les orthopédistes et les professionnels des soins de santé connexes à la victimisation et leur fournir les renseignements nécessaires pour réagir à la violence conjugale.

Cliquez ici pour connaître les avantages du programme EDUCATE et pour l’adoptez  dans votre clinique de traitement des fractures 

Énoncé de position sur la violence conjugale et pratiques exemplaires recommandées (et Annexe : Ressources en matière de violence conjugale) – 2017

Les nouvelles – À propos du programme de formation EDUCATE :

« Fight against domestic violence calls on orthopedic clinics » (Montreal Gazette, le 8 avril 2017)
« Diagnosing domestic violence: N.L. surgeons learn how to spot the signs », (CBC News, le 12 avril 2017)

Chômage et sous-emploi des orthopédistes

Bien que les patients aient à attendre longtemps avant d’accéder à des soins de l’appareil locomoteur, et que le vieillissement de la population ne puisse qu’accentuer la pression sur le système de santé, on constate chez les diplômés en orthopédie un taux de chômage inacceptable qui compromet fortement la qualité des soins ainsi que le bien-être personnel et professionnel des orthopédistes. Un nombre sans cesse croissant de diplômés sont incapables de trouver un emploi au pays et enfilent les formations spécialisées et les suppléances; beaucoup se tournent vers les emplois offerts à l’étranger.

Pour plus de détails, cliquez ici. Vous accéderez ainsi à l’article « Les patients continuent d’attendre… et les orthopédistes de rêver d’un emploi – Aperçu du chômage chez les orthopédistes canadiens », dans le numéro de l’hiver 2016 du Bulletin de l’ACO.