Dossiers actuels

Il y a toujours divers enjeux qui touchent les orthopédistes et influent sur leur capacité à offrir à la population canadienne des soins de l’appareil locomoteur de la meilleure qualité. L’ACO essaie de rester au fait des dossiers et d’informer les membres régulièrement de leur incidence sur la profession, les initiatives de défense des droits et intérêts et les collaborations avec d’autres organisations.

Si vous êtes préoccupé par une question que vous jugez du ressort ou de l’intérêt de l’ACO, n’hésitez pas à communiquer avec nous, à policy@canorth.org.

Voici quelques-uns des dossiers sur lesquels l’ACO travaille actuellement:

Temps d’attente et accès aux soins orthopédiques

Beaucoup de Canadiens attendent trop longtemps avant d’obtenir des soins de l’appareil locomoteur. L’ACO s’efforce de promouvoir l’accès à des soins orthopédiques adéquats en temps opportun, et continue donc à rencontrer des représentants gouvernementaux pour faire valoir l’adoption de modèles de soins novateurs. L’ACO juge également important d’avoir des normes nationales en matière de temps d’attente adéquats.

Pour les détails, cliquez ici. Vous accéderez ainsi à l’article « L’ACO continue de promouvoir l’accès aux soins orthopédiques », du Dr Peter MacDonald, président de l’ACO, dans le numéro du printemps 2017 du Bulletin de l’ACO.

Énoncé de position sur l’accès aux soins orthopédiques au Canada

Violence conjugale et programme EDUCATE à l’intention des cliniques de traitement des fractures

Les recherches montrent qu’une femme sur 6 qui se présente dans une clinique de traitement des fractures a été victime de violence conjugale au cours de la dernière année, et qu’une femme sur 50 s’y présente avec des blessures directement liées à la violence conjugale. À la lumière de ces renseignements, l’ACO, le Centre for Evidence-Based Orthopaedics de l’Université McMaster et une équipe de cliniciens-chercheurs canadiens et américains ont uni leurs efforts pour sensibiliser les orthopédistes et les professionnels des soins de santé connexes à la victimisation et leur fournir les renseignements nécessaires pour réagir à la violence conjugale. Plusieurs initiatives ont donc été déployées, dont le nouveau programme de formation EDUCATE. Le programme EDUCATE vise à transmettre des connaissances et compétences aux orthopédistes et autres professionnels de la santé en clinique de traitement des fractures de sorte à les habiliter à repérer les victimes de violence conjugale et à les aider. Il est actuellement mis en œuvre et évalué dans un nombre restreint de cliniques de traitement des fractures. Selon les résultats de ce projet pilote, le programme sera peaufiné et accessible à l’échelle du pays à l’été 2018.

Pour les détails, cliquez ici. Vous accéderez ainsi à l’article « Violence conjugale : Ce que les orthopédistes canadiens doivent savoir…», dans le numéro du printemps 2017 du Bulletin de l’ACO.

Énoncé de position sur la violence conjugale et pratiques exemplaires recommandées (et Annexe : Ressources en matière de violence conjugale) – 2017

À propos du programme de formation EDUCATE :

« Fight against domestic violence calls on orthopedic clinics » (Montreal Gazette, le 8 avril 2017) [link title to http://montrealgazette.com/news/local-news/fight-against-domestic-violence-calls-on-orthopedic-clinics]

« Diagnosing domestic violence: N.L. surgeons learn how to spot the signs », CBC News, le 12 avril 2017) [link title to http://www.cbc.ca/news/canada/newfoundland-labrador/andrew-furey-orthopedic-surgeon-domestic-violence-program-1.4067075]

Chômage et sous-emploi des orthopédistes

Bien que les patients aient à attendre longtemps avant d’accéder à des soins de l’appareil locomoteur, et que le vieillissement de la population ne puisse qu’accentuer la pression sur le système de santé, on constate chez les diplômés en orthopédie un taux de chômage inacceptable qui compromet fortement la qualité des soins ainsi que le bien-être personnel et professionnel des orthopédistes. Un nombre sans cesse croissant de diplômés sont incapables de trouver un emploi au pays et enfilent les formations spécialisées et les suppléances; beaucoup se tournent vers les emplois offerts à l’étranger.

Pour plus de détails, cliquez ici. Vous accéderez ainsi à l’article « Les patients continuent d’attendre… et les orthopédistes de rêver d’un emploi – Aperçu du chômage chez les orthopédistes canadiens », dans le numéro de l’hiver 2016 du Bulletin de l’ACO.